DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : vaste opération contre les sans papiers


Grèce

Grèce : vaste opération contre les sans papiers

Xenios Zeus… Assez ironiquement, le Dieu qui protégeait les étrangers dans la Grèce antique a donné son nom à la vaste opération lancée contre les sans papiers par la police grecque à Athènes depuis la semaine dernière.

Plus de 6.000 personnes soupçonnées d‘être entrées illégalement dans le pays ont été interpellées. Beaucoup ont été conduites dans des centres de rétention vers la frontière gréco-turque, leur principale porte d’entrée, afin d‘être reconduites vers leur pays d’origine aux frais d’Athènes.

Au total, 4.500 policiers ont été mobilisés pour cette opération. C‘était l’une des promesses de campagne du chef du gouvernement de coalition qui a la lourde charge de diriger un pays confronté à la pire crise depuis des décennies, et veut ainsi reprendre le contrôle de la rue.

«Honnêtement, je vous demande à tous de soutenir l’opération, afin de mettre fin à des situations qui offensent notre civilisation, à Athènes, et progressivement dans toutes les autres régions du pays” a précisé le ministre chargé de la sécurité Nikos Dendias.

Une cinquième année consécutive de récession et un chômage record ont accru le ressentiment anti-immigrés dans le pays. Les grecs, déjà aux abois, les considèrent comme à l’origine de la hausse de criminalité dans un pays qui n’a déjà pas de travail à offrir.

Ces militants antifascistes accusent le gouvernement de vouloir éluder les vrais problèmes en surfant sur ce sentiment de rejet:

Tassos Anastasiades, mouvement KEERFA :

«Ils essaient de jouer la carte raciste. Pour détourner les gens des vrais problèmes qu’ils ont, dans leur porte monnaie et dans leur vie quotidienne, et que les immigrants deviennent les bouc émissaires en Grèce. “

Ce qui est sur, la question de l’immigration illégale a fait le lit de l’extrême droite en Grèce tous ces derniers mois. Lors des élections anticipées de juin, le parti néo-nazi, “Aube dorée” a enregistré une montée spectaculaire et fait son entrée au Parlement. Du jamais vu. Avec un slogan, “la Grèce aux Grecs” .

Car la Grèce connait depuis plus d’une décennie une explosion de l’immigration illégale. Voulant tenter leur chance en Europe, ils seraient 100 000 sans papiers à entrer chaque année dans ce pays de 9 millions d’habitants. Un phénomène qui s’est accompagné d’une montée des actes de violence raciste.

La Grèce a annoncé qu’elle allait tripler le nombre de ses gardes-frontières avec la Turquie. Au total 1.800 gardes-frontières contre 600 actuellement vont s’installer au département frontalier d’Evros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : l'armée accentue sa pression sur les rebelles