DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Jamaique : 50 d'indépendance


Jamaïque

Jamaique : 50 d'indépendance

50 d’indépendance, ça se marque. Et pour la Jamaique, la médaille d’or pour l’enfant du pays Usain Bolt au 100 mètres des JO de Londres, juste la veille, c‘était un beau cadeau… Il y a un demi-siècle exactement, l‘île antillaise quittait le giron de la Grande Bretagne pour prendre en main sa destinée.

Un événement que les Jamaicains ont fêté dignement. A Kingstom, la capitale, ils ont été des milliers à venir dans le stade national pour les célébrations dirigées par le Premier ministre Portia Simpson-Miller et en présence d’invités président sud-africain Jacob Zuma, et ancien secrétaire d’Etat américaine, Colin Powell .

A Londres, le Haut-commissaire pour la Jamaique en Grande-Bretagne Aloun Ndombet-Assamba a rendu hommage à son pays : «Nous avons imprimé notre marque dans le monde, pas seulement en athlétisme – là personne ne peut nous toucher …- nous avons imprimé notre marque dans le monde avec notre culture, notre musique, notre façon de vivre.”

C’est le 6 août 1962, que l‘île obtient son indépendance de Londres, lors d’une cérémonie à Kingston en présence de la Princesse Margaret et du nouveau Premier ministre jamaïcain, Sir Alexander Bustamante.

50 années, et des hauts, et des bas pour cette terre toute en contrastes :

Avec un PIB par habitant de 7330 euros, son économie repose principalement sur les services, deux millions de touristes l’an dernier – et les exportations de bauxite.

Mais le chômage est en hausse. Officiellement, près de 17 pour cent des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté. Mais certaines études parlent plutôt de 43 pour cent. Un pays ou sévit l’inégalité et dont l’endettement, parmi les plus lourds du monde, fait actuellement l’objet de pourparlers avec le FMI.

Une île gangrenée aussi par son taux de criminalité très élevé, principalement lié aux guerres des bandes armées qui font la loi dans les zones défavorisées.

Pourtant, toutes ces années, la “terre du bois et de l’eau”, comme signifie son nom a su gagner ses galons au yeux du monde. Ses athlètes y sont pour beaucoup… Sa culture aussi.

Le grand bob Marley, père du reggay, ne dirait rien d’autre. Sa musique n’incarne t elle pas à elle seule l’identité de son pays…

Tout petit pays, la Jamaique sait créer les légendes .

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'émissaire iranien en Syrie dénonce des "complots"