DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Standard Chartered en plein scandale


entreprises

Standard Chartered en plein scandale

La Banque britannique Standard Chartered plus que jamais dans le collimateur des autorités américaines. Le Département des services financiers de New York l’accuse en effet d’avoir dissimulé des transactions avec l’Iran pour plus de 200 milliards d’euros. La Banque, qui a vu aussitôt la valeur de son titre dégringoler à la Bourse de Londres, risque de perdre sa licence à New York ou d‘être condamnée à payer une amende.

“Il y a plus de chances que la banque s’expose à une simple amende”, estime James Bevan de CCLA Investment Management. “ Car il est peu probable que les choses s‘éclaircissent avant le 15 août, date de la convocation de Standard Chartered devant les autorités.”

Dans leur rapport, les services financiers de New York décrivent des infractions délibérées au droit américain et citent, preuve à l’appui, un membre de la banque britannique qui déclare à un collègue. “ Vous les Américains, vous êtes qui pour nous dire que nous ne devons pas faire de business avec les Iraniens.”

Après Barclays et HSBC, Standard Chartered rejoint donc la liste des banques accusées par Washington de contourner les sanctions qui frappent l’Iran.

Prochain article

entreprises

ING va fragmenter sa cession d'actifs en Asie