DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Gu Kailai : le procès qui ébranle le Parti communiste chinois


Chine

Gu Kailai : le procès qui ébranle le Parti communiste chinois

Gu Kailai, la femme au coeur du procès sans doute le plus sensationnel survenu en Chine depuis des décennies, n’a pas contesté l’accusation d’homicide, lors de son procès expédié en à peine une journée.

L‘épouse de Bo Xilai, célèbre politicien chinois tombé en disgrâce, a admis avoir fait boire un poison mortel à un homme d’affaires britannique, c‘était en novembre 2011, avec la complicité d’un employé de la famille.

Les procureurs justifient le passage à l’acte de cette façon : Gu Kailai et son fils étaient en conflit économique avec Neil Heywood, ancien ami de la famille. Estimant que ce dernier menaçait la sécurité personnelle de son fils, elle a décidé de le tuer.

Un crime et surtout un scandale qui ébranlent le Parti communiste au pouvoir.

“On aurait dû lui accorder le droit de choisir son propre avocat et aussi de pouvoir se défendre dans les médias, soutient cet habitant.”

“Il serait préférable qu’elle accepte sa sentence. Après tout, elle a commis un assassinat, alors elle devrait être traitée comme n’importe quel autre, estime cet autre.”

Pour Joseph Cheng, sinologue à l’Université de Hong Kong, Gu Kailai a déjà évité le pire.

“L’absence probable de peine de mort est une contrepartie pour son attitude, et le fait qu’elle ne se soit pas lancée dans une procédure d’appel.”

Pour beaucoup, cette affaire est aussi politiquement motivée. Certains y voient un coup monté dirigé contre son mari, Bo, populiste ambitieux qui s’est fait de puissants ennemis avec sa campagne antimafia très musclée.

Etoile montante du parti, promis aux destinées les plus hautes, il est tombé en disgrâce entre autres pour des faits de corruption.

Le scandale est donc sensible alors que le nouvel organigramme du Parti est prévu pour cet automne.

“Quand les détails précis de cette affaire ont été révélés au grand jour, l’image même du parti communiste chinois et son influence dans le cœur du peuple chinois ont été écornées. Cette affaire a affecté la légitimité du parti et la façon dont le peuple chinois le voit et le soutient, explique le professeut Yang Zhaohui.”

Un procès semblable à plus d’un titre à un autre célèbre épisode judiciaire chinois : celui de la Bande des Quatre accusés d’avoir plongé la Chine dans le chaos à la fin des années 1960.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Espagne : la fin des soins gratuits pour les clandestins