DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le spectre d'une crise alimentaire inquiète la FAO


économie

Le spectre d'une crise alimentaire inquiète la FAO

Le Fond onusien pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) tire la sonnette d’alarme : l’indice des prix alimentaires s’envole de 6% en juillet.
Il se rapproche dangereusement de son record d’avril 2008. La flambée des prix des produits de première nécessité (sucré, blé, lait ou huile) avait alors provoqué les émeutes de la faim, de Dakar à Mogadiscio en passant par Manille ou Port-au-Prince.

Les cours du Maïs progressent de 23%, +19% pour le blé et 12% d’augmentation pour le sucre.
Parmi les facteurs, pluriels, de cette hausse des prix : les aléas climatiques.
Aux Etats-Unis, la sécheresse a sévèrement affecté les cultures de maïs, mauvaise météo également au Brésil avec ses répercussions sur les récoltes de canne à sucre.
Quant à la hausse du blé, elle incombe aux perspectives, moins bonnes que prévues en Russie.
Autres sources d’explication : la spéculation, les prix de l’essence, le recours croissant aux biocarburants ou encore la concurrence déloyale.

Pour l’instant les prix de la viande et des produits laitiers sont restés stables, idem pour le riz, les prévisions de la production mondiale rizicole en 2012 pourraient toutefois être révisées à la baisse en raison d’une faible pluviométrie en Asie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Le cours du Brent s'envole au-delà des 110 dollars