DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Interrogations sur les contrôles des sites nucléaires belges

Vous lisez:

Interrogations sur les contrôles des sites nucléaires belges

Taille du texte Aa Aa

Beaucoup d’interrogation autour des installations nucléaires en Belgique. On a appris il y a deux jours qu’un des réacteurs de la centrale de Doel, près d’Anvers, était à l’arrêt depuis le mois de juin. Des contrôles de routine avait alors décelé des fissures dans une cuve.

Est-ce que cela n’aurait pas pu ou dû être détecté plus tôt ? C’est ce que laisse entendre un des spécialistes, qui indique qu’on est passé à côté d’un accident nucléaire.

Cette affaire pose aussi la question de la dépendance de la Belgique en matière d‘énergie nucléaire, comme l’explique Eric de Keuleneers, économiste. “On devrait peut-être faire tourner des unités de réserve, dit-il. Ces unités aujourd’hui, restent en réserve pour des raisons économiques, (parce que) même pendant des périodes de haute consommation il est parfois beaucoup plus avantageux d’importer de l‘électricité”.

Cette affaire des anomalies constatées dans la cuve de la centrale de Doel pourrait avoir une répercussion internationale. Le fabricant de ces cuves a oeuvré dans des sites nucléaires aux Pays-bas, en Allemagne, en Suisse et même aux Etats-Unis.
Ce jeudi, Bruxelles a ainsi recommandé l’inspection de neuf réacteurs situés dans l’Union européenne.