DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Julie Bresset roule sur l'or

Vous lisez:

Julie Bresset roule sur l'or

Taille du texte Aa Aa

La jeune bretonne, qui n’a que 23 ans, devient championne olympique de VTT version cross-country. Elle fait la course en tête pratiquement de bout en bout pour s’imposer sur le parcours de Hadleigh Farm avec plus d’une minute d’avance sur celle qui était la tenante du titre, l’Allemande Sabine Spitz. Lauréate de la Coupe du monde l’an passé alors qu’elle figurait encore dans la catégorie espoirs, Julie Bresset a su dépasser son appréhension et sa douleur deux jours après une sévère chute à l’entraînement qui lui a valu sept points de suture à un coude. Ce dimanche, c’est Julien Absalon qui tentera la passe de trois dans la course masculine.

La Jamaïque d’Usain Bolt ou l’art de la surenchère

36 secondes 84 centièmes : la vitesse de la lumière à Londres. Celle de quatre sprinteurs mis sur orbite dans le relais 4×100m, celle de quatre Jamaïcains que plus rien n’arrête.
“Plus vite, plus haut, plus fort” : Usain Bolt et sa dreamteam se répètent la devise de Coubertin tous les matins en se rasant. Résultat : un record du monde du 4×100 mètres, au nez et à la barbe des Américains, condamnés, sous l‘ère Bolt, à finir deuxièmes.
Derrière, on tente de capter l’aspiration pour décrocher une médaille de bronze qui vaut bien tout l’or du monde. Les sprinteurs du Canada l’avaient fait, les juges les ont défait. Le relais de Trinité-et-Tobago se voit propulsé à la 3ème place.
Les Français, initialement cinquièmes, finissent donc au pied du podium.

Intouchables

Pas de miracle, à Londres, sur les terrains de basket. 41ème victoire d’affilée pour les Américaines (86-50) qui deviennent quintuples championnes olympiques face à des Françaises qui auront résisté une quinzaine de minutes avant de se faire décrocher par la meilleure équipe du monde.
La partie a tourné, comme souvent avec les Etats-Unis, à la correction. Les Françaises gardent tout de même le sourire, elles qui sont passées par un tournoi de qualification pour accèder aux J.O.
Les filles de Pierre Vincent entrent dans l’histoire du basket tricolore, puisqu’elles sont les premières à être médaillées aux Jeux. La France n’avait participé qu‘à une seule olympiade auparavant en 2000 à Sydney et avait fini 5ème.

Les Australiennes ont obtenu le bronze en battant la Russie 83-74.

Journée argentée pour Anne-Caroline Graffe

Le taekwondo français revient de Londres avec deux médailles, mais toujours pas d’or olympique. Anne-Caroline Graffe ramène l’argent chez les plus de 67 kg, après sa défaite en finale face à la Serbe Milica Mandic (9-7). La championne du monde des plus de 73 kg apporte à la France sa 32ème médaille, 24 heures après le bronze de Marlène Harnois.

La Seleçao est maudite

Les footballeurs brésiliens courent toujours après la consécration olympique. Ils ont échoué en demi-finale en 1996 et 2008, ils ont perdu en finale en 1984, 1988.. et 2012 ! Ce samedi, dans le stade de Wembley, les joueurs de Mano Menezes s’inclinent devant le Mexique sur le score de deux buts à un. L’attaquant du Tricolor Oribe Peralta ouvre le score dès la première minute avant de doubler la mise à la soixante-quinzième. Hulk réduit la marque, en vain, dans le temps additionnel. Transparent, Neymar, la superstar de Santos, n’a pu empêcher la défaite de la Seleçao.

Le doublé pour Mo Farah

Quatre ans après Kenenisa Bekele, Mo Farah réussit à son tour le prestigieux doublé dans les épreuves de fond devenant ainsi le sixième homme à accomplir pareil exploit. Le coureur britannique, né en Somalie, remporte le 5.000 mètres en 13 minutes 41 secondes et 66 centièmes une semaine tout juste après sa victoire dans le 10.000 mètres. Il devance l’Ethiopien Dejen Gebremeskel et le Kényan Thomas Pkemei Longosiwa.

Nouvelle désillusion pour Yohann Diniz

Yohann Diniz rêvait de remporter la plus longue des épreuves d’athlétisme : le 50 kilomètres marche. Mais le Champenois, qui avait suivi le rythme des meilleurs jusqu’au trente-cinquième kilomètre, a craqué en fin de parcours. Il a d’abord été victime d’une chute en se prenant le pied dans une barrière métallique puis n’a coupé la ligne d’arrivée qu’en huitième position, avant d‘être disqualifié pour un ravitaillement hors-zone, quatre ans après son abandon à Pékin… C’est finalement le Russe Sergey Kirdyapkin qui l’emporte, en 3 heures 35 minutes et 59 secondes, devant l’Australien Jared Tallent, déjà en argent en 2008, et le Chinois Si Tianfeng.

Semenya à nouveau derrière Savinova

La championne du monde du 800m devient championne olympique. La russe Mariya Savinova a remporté l’or devant sa dauphine de Daegu, la sud-africaine Caster Semenya, très attendue suite à la polémique sur son genre sexuel.
Une autre russe Ekaterina Poistogova prend la médaille de bronze.
Quant à Pamela Jelimo, sacrée à Pékin, elle est à six centièmes du podium.

Un autre succès pour Estanguet

Réussite totale lors de ces Jeux londoniens pour Tony Estanguet. Non seulement le Palois a obtenu un troisième titre olympique en canoë mais en plus, il a été élu à la commission des athlètes du CIO, dont il devient membre de facto pour huit ans. Les trois autres élus, parmi les 21 candidats en lice, sont la tireuse slovaque Danka Bartekova, la nageuse zimbabwéenne Kirsty Coventry et le rameur australien James Tomkins.