DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Allemagne-Suisse : le gouvernement et l'opposition en désaccord sur la lutte contre la fraude fiscale


monde

Allemagne-Suisse : le gouvernement et l'opposition en désaccord sur la lutte contre la fraude fiscale

En Allemagne, l’opposition sociale-démocrate (SPD) veut poursuivre la chasse aux fraudeurs, plus particulièrement ceux qui planquent leur argent en Suisse.

Ainsi l’Etat régional de Rhenanie du Nord-Westphalie – dirigé par le SPD– s’est dit prête à acheter des CD de listings contenant les noms des ressortissants Allemands qui trompent le fisc via des banques helvètes.

“Nous au SPD, nous voulons que tout ces fraudeurs qui cachent leur argent en Suisse payent des impôts sur cet argent”, a indiqué un porte-parole des sociaux-démocrates.

Reste que cette pratique – condamnée par Berlin –, met en péril un accord conclu il y a un an entre l’Allemagne et la Suisse sur l‘évasion fiscale. Texte qui n’a pas encore été ratifié par la chambre haute allemande le Bundesrat où le SPD et les Verts ont la main.

“Nous sommes absolument convaincu que cet accord est bon et nous voulons nous y tenir. Cet accord conduira à plus de justesse et surtout rapportera plus d’impôts contrairement aux précédentes négociations avec la Suisse”, explique un porte-parole du gouvernement.

Le texte prévoit que les autorités allemandes renoncent à acheter les données volées en échange d’une taxation accrue des avoirs germaniques dans la confédération helvétique.
Une solution bien trop clémente pour les fraudeurs au goût du SPD.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Italie : nouvel emprunt à court terme de 8 miliards d'euros