DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Afrique du sud: La police déployée près d'une mine après des heurts sanglants


Afrique du Sud

Afrique du sud: La police déployée près d'une mine après des heurts sanglants

Flambée de violences depuis ce week-end dans une mine en Afrique du sud. Bilan : au moins neuf morts. Parmi les victimes, on compte cinq ouvriers, deux agents de sécurité et deux policiers battus à mort par des manifestants. Ce mardi, la police est largement déployée sur place.

A l’origine de ces tensions, il y aurait des rivalités entre deux syndicats. D’un côté le puissant syndicat national des mineurs (MUN), de l’autre, un groupement plus récent, l’Union des associations de mineurs et de la construction (AMCU).

Les responsables de la mine s’interrogent sur les auteurs de ces violences. “On ne sait pas vraiment qui sont ces gens, explique Barnard Mokwena, vice-président de l’entreprise qui exploite la mine. On ne connaît pas leur nom. A priori, ils ne sont pas représentatifs du personnel. D’après ce qu’on sait, ce sont des bandes informelles qui se sont créées ici”.

Ces violences ont commencé vendredi dernier dans la mine de platine de Marikana, située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Johannesburg.

En janvier dernier, trois personnes avaient été tuées lors d’affrontements similaires dans une autre mine de platine. Le site avait dû être fermé pendant plusieurs semaines. A l‘époque, on parlait déjà de lutte de pouvoir entre les deux syndicats.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le drapeau olympique de Londres à Rio