DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Iran fortement opposé à toute zone d'exclusion aérienne en Syrie

Vous lisez:

L'Iran fortement opposé à toute zone d'exclusion aérienne en Syrie

Taille du texte Aa Aa

Une zone d’exclusion aérienne doit-elle être instaurée en Syrie, afin de sécuriser une partie du territoire ? C’est ce que réclament les insurgés. Les Américains, eux, hésitent. L’Iran, traditionnel allié de la Syrie, y est fortement opposé. “Nous nous inquiètons d’entendre parler de l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne”, a ainsi commenté Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. Selon lui, “un tel complot ouvrirait la voie à un conflit militaire”. Et de conclure : “cela devrait amener tous les pays de la région à être vigileants par rapport à cette agitation américano-sioniste”.

Depuis le début de l’insurrection, plus de 23 000 personnes auraient trouvé la mort, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG proche de l’opposition.

Et puis, il y a les dizaines de milliers de civils qui ont fui à l‘étranger, notamment en Jordanie. Mais les conditions de vie dans certains camps de réfugiés sont difficiles, comme en témoigne une jeune mère de famille. “Quand on est entré dans la tente, raconte-t-elle, on n’a pas pu dormir à cause de la poussière. En fait, c‘était une erreur de venir ici. On est en train de mourir à petit feu. Moi, j’ai des problèmes d’asthme. Et avec cette poussière, je ne peux pas respirer”.

Un responsable jordanien a récemment indiqué que les tentes seraient bientôt remplacées par des caravanes.

Par ailleurs, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, est attendu ce mercredi en Jordanie. Il est censé manifester le soutien de la France aux réfugiés syriens.