DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le nouveau pouvoir égyptien condamne l'extrémisme islamiste


Egypte

Le nouveau pouvoir égyptien condamne l'extrémisme islamiste

C’est un procès qui peut permettre au président égyptien, issu des Frères musulmans, de se démarquer du fondamentalisme islamiste.
Quatorze hommes, accusés de prôner la “guerre sainte”, ont été condamnés à mort par le tribunal d’Ismaïliya mardi. Ils ont été reconnus coupables d’avoir attaqué un poste de police et une banque l‘été dernier à Al-Arich, dans la péninsule du Sinaï. Six policiers et un civil avaient été tués.

C’est dans la même zone, toujours dans le Sinaï, que des activistes islamistes présumés ont tué 16 gardes-frontière égyptiens le 5 août dernier. Depuis, l’armée a renforcé sa présence dans la région en y dépêchant de nombreuses troupes. Là encore, le président égyptien Mohamed Morsi entend montrer sa fermeté envers les extrémistes islamistes. De quoi apaiser l’armée, alors que son chef, le maréchal Tantaoui, a été mis à la retraite. Pour panser la plaie, le maréchal s’est vu remettre le “Collier du Nil”, la plus haute décoration d’Egypte.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les étrangers font face à un climat hostile en Grèce