DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les étrangers font face à un climat hostile en Grèce

Vous lisez:

Les étrangers font face à un climat hostile en Grèce

Taille du texte Aa Aa

En Grèce, les attaques racistes ne cessent d’augmenter. Dimanche, à Athènes, un jeune Irakien est mort poignardé.

L’opération Xenios Zeus – nom donné à des rafles policières ayant abouti à l’arrestation de 1650 sans-papiers – semble avoir jeté de l’huile sur le feu. Comme si ce durcissement de la politique migratoire légitimait les comportements hostiles vis-à-vis des étrangers. C’est ce que constate ce membre de l’association des travailleurs migrants

“Ces six derniers mois, d’après nos témoignages, il y a environ 500 personnes qui nous ont dit avoir été attaqués par des fascistes.” affirme Javied Aslam. “Et ces trois dernières semaines, ça a commencé par des attaques verbales puis des coup-de-poings américains et des battes, et maintenant ils sortent avec des couteaux: ces trois dernières semaines, plus de vingt personnes ont été poignardées et hospitalisées.” constatte-t-il.

La Grèce est la principale porte d’entrée pour les migrants asiatiques et africains qui veulent entrer dans l’Union Européenne. Désormais ils n’osent plus s’adresser aux autorités.

“Les gens ont vraiment peur maintenant et ils ne disent rien à personne. C’est terrible, c’est une situation vraiment mauvaise.” estime Javied Aslam de l’association des travailleurs migrants.

Les attaques xénophobes sont souvent commises par des membres de groupes d’auto-défense, ou du parti d’extrême-droite Aube Dorée.

Aux législatives de juin, pour la première fois, 21 députés de cette formation sont entrés au Parlement, poussant le gouvernement conservateur à la fermeté dans la lutte contre l’immigration.