DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : police renforcée dans le quartier saccagé d'Amiens


France

France : police renforcée dans le quartier saccagé d'Amiens

C’est le premier test en matière de sécurité pour le gouvernement socialiste français. Une centaine de policiers ont été envoyés en renfort mardi soir dans la ville d’Amiens. La nuit précédente, 17 policiers avaient été blessés lors d’affrontements avec des jeunes. Le ministre de l’Intérieur s’est rendu sur place, dans un climat tendu. Manuel Valls a indiqué qu’il ne voulait pas “mettre en cause les jeunes dans leur ensemble”, mais rétablir le droit. “L’ordre doit s’imposer et la justice doit également passer, a déclaré le ministre. Tirer sur un policier, brûler une école, mettre en cause des équipements, c’est intolérable”

Le ministre français de l’Intérieur a rencontré la famille d’un jeune tué dans un accident de scooter.
La soeur de la victime a donné sa version: “Le ministre a dit que l’intolérable, c‘était les policiers blessés. La veille, avant que les policiers soient blessés, on a eu plusieurs blessés. On était en deuil, il y avait un rassemblement autour de la tente du deuil. On est venu nous gazer, nous tirer au flash-ball dessus. On avait beau crier Arrêtez, il y a des femmes et des enfants, on nous a dit On va tous vous enterrer”. Ces échauffourées de dimanche soir ont été suivies le lendemain notamment par des tirs de chevrotine contre les policiers. Une école maternelle d’Amiens a aussi été incendiée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le nouveau pouvoir égyptien condamne l'extrémisme islamiste