DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Facebook : fin du "lock-up", le titre dévisse


entreprises

Facebook : fin du "lock-up", le titre dévisse

Journée cruciale pour le titre Facebook avec la fin du “lock-up”, cette période de blocage durant laquelle les premiers investisseurs ne peuvent pas vendre leurs actions.

On se souvient de l’entrée en bourse, retentissante, du réseau social fondé par Marck Zuckerberg, mi-mai.

Le titre valait alors 38 dollars, mais depuis il s’est montré volatile avec une tendance à la baisse.

A l’ouverture de Wallstreet aujourd’hui, l’action Facebook descendait sous la barre des 20 dollars, perdant près de la moitié de sa valeur.

Plus de 271 millions d’actions pourraient être cédées en une journée, mais le groupe californien peut encore compter sur son succès planétaire selon James Post, professeur à l’université de Boston :

“Chaque jour, Facebook peut toucher 1 milliard d’utilisateurs potentiels dans le monde, donc même s’ils n’atteignent qu’un petit pourcentage de personnes, il y aura toujours des dizaines de millions d’entre eux qui seront partants pour payer quelque chose afin de rester connectés sur Facebook.”

Fort d’une adhésion populaire, Facebook réfléchit toutefois à d’autres moyens pour rassurer les investisseurs, et mise sur la publicité.

Selon le site spécialisé Techcrunch, le réseau social cherche à donner davantage d’espace aux annonceurs, dont les messages pourraient désormais s’insérer dans les fils d’actualité.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Samsung présente la tablette Galaxy Note 10.1