DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pussy Riot : la juge placée sous protection rapprochée


Russie

Pussy Riot : la juge placée sous protection rapprochée

La tension est à son comble dans l’“Affaire Pussy Riot”.

Alors que le verdict à l’encontre du groupe punk doit être rendu ce vendredi à Moscou, les autorités ont décidé d’assigner à garde-du-corps à la juge en charge du dossier Marina Syrova.

Depuis le début du procès, les menaces pleuvent. Elle est la troisième juge à obtenir une telle protection cette année en Russie.

“La cour de justice de Moscou estime que la sécurité de la juge Marina Syrova doit être assurée. La décision a été prise en raison de la multiplication des menaces à son encontre. Beaucoup de menaces ont été proférées par internet”, explique une porte-parole du tribunal.

Le procureur a requis trois ans de camp à l’encontre des trois jeunes femmes poursuivies pour “hooliganisme” et “incitation à la haine religieuse”.

Les Pussy Riot avaient investi en février la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou et chanté, guitares à l’appui, une prière punk contre Vladimir Poutine.

Ce procès mine la visite du patriarche de l‘église orthodoxe russe en Pologne. En effet ce vendredi, des organisations féministes ont annoncé une manifestation et une marche devant l’ambassade de Russie à Varsovie en soutien aux membres de Pussy Riot.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

France : création de 500 postes de policiers en 2013