DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Expulsion des militants chinois arrêtés sur un îlot revendiqué par le Japon

Vous lisez:

Expulsion des militants chinois arrêtés sur un îlot revendiqué par le Japon

Taille du texte Aa Aa

Le Japon préfère céder pour ne pas envenimer un peu plus ses relations avec la Chine. Les quatorze militants chinois arrêtés mercredi sur un îlot de la mer de Chine orientale, îlot très disputé entre les deux pays, vont être libérés et expulsés. Le gouvernement chinois, à grand renforts des médias officiels, ne cessait de réclamer cette libération. Le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda a approuvé l’expulsion tout en condamnant l’intrusion chinoise: “Il est extrêmement regrettable qu’ils soient entrés illégalement sur notre île malgré nos avertissements répétés”.

L‘îlot fait partie d’un archipel que les Japonais et les Chinois nomment différemment. Pékin affirme que ces îles lui appartiennent depuis la dynastie Ming. Les militants chinois avaient non seulement réussi à débarquer sur l‘îlot, mais aussi à y planter un drapeau de la Chine.