DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Condamnation unanime du jugement des Pussy Riot

Vous lisez:

Condamnation unanime du jugement des Pussy Riot

Taille du texte Aa Aa

“Disproportionné”, “excessivement sévère” : les commentaires sont unanimes en Europe et aux Etats-Unis pour qualifier la condamnation des Pussy Riot.

Les trois jeunes femmes ont écoppé, chacune, d’une peine de deux ans de camp pour avoir “violé l’ordre public” et “offensé les sentiments des croyants”. Elles avaient chanté une “prière punk” et demandé le départ de Poutine dans la cathédrale du Christ St Sauveur, à Moscou, au mois de février.

Un verdict décrié par le bloggeur Alexei Navalny, figure de l’opposition au président russe :

“Pour nous, comme pour tout le monde, même ceux qui n’ont pas aimé l’action des Pussy Riot, c’est la démonstration de la dégradation de nos droits. Ce qui vient juste de se produire, c’est l’inquisition”, a affirmé Alexei Navalny. “Lorsque la juge parle du hooliganisme comme manque de respect…. et bien ce qui vient de se produire dans ce tribunal, c’est un manque de respect !”

Et même si l’Eglise orthodoxe avait, contre toute attente, appelé à la clémence, certains se félicitent de cette condamnation. C’est le cas d’Alexander Parkhomenko :

“Ce n’est pas assez !” s’insurge ce jeune homme. “Nous voulions la peine la plus lourde. Ce qu’elles ont fait méritait une condamnation sévère et c’est rare que l’on soit d’accord avec la justice”, renchérit son camarade.

Une soixantaine de partisans des Pussy Riots a été arrêté devant le tribunal, notamment l’ancienne star des échecs, Garry Kasparov.

Les trois jeunes femmes vont faire appel de la décision.

De Paris à Berlin en passant par Washington, les capitales occidentales ont fustigé à l’unisson ce verdict, qui entache, selon elles, la liberté d’expression en Russie.