DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle bataille dans la "guerre des îles" sino-japonaise

Vous lisez:

Nouvelle bataille dans la "guerre des îles" sino-japonaise

Taille du texte Aa Aa

Le Japon remet de “l’huile sur le feu”, et la Chine rétorque immédiatement. Une dizaine de Japonais, dont plusieurs élus du parlement régional, ont mis le pied ce dimanche sur l‘île principale de l’archipel des Senkaku. L’archipel est aussi revendiqué par les Chinois. “Vivre à côté de ces îles, et ne rien faire, c‘était impensable, dit un Japonais. En tant que citoyen et élu japonais, j’y suis allé pour montrer clairement que c’est le territoire du Japon”.

Une démonstration qui répond à celle de la Chine. En milieu de semaine, quatorze militants chinois avaient eux-mêmes débarqué sur les îles de “la discorde”. Ils ont été expulsés vendredi. Mais c’est la riposte japonaise qui a provoqué des protestations dans une dizaine de villes chinoises.

“Je suis un simple citoyen, réagit un manifestant, mais je dis que nous allons en finir avec ce petit pays du Japon. Pour que la Chine domine, il faut que les plus de 1 milliard de Chinois soient unis !”

Et le nationalisme peut mener loin, y compris jusqu‘à l’absurde. Dans la ville de Shenzhen, les manifestants chinois ont retourné une voiture de police chinoise, tout simplement parce qu’elle était de fabrication japonaise.