DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Guinée et la Sierra Leone confrontées à une épidémie de choléra

Vous lisez:

La Guinée et la Sierra Leone confrontées à une épidémie de choléra

Taille du texte Aa Aa

En Guinée et Sierra Leone, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a déjà enregistré près de 250 morts du choléra ces derniers mois. L‘épidémie s’est déclarée en février dernier, et elle a pris de l’ampleur avec la saison des pluies.

Cette maladie se traduit essentiellement par des diarrhées qui faute de soins, peuvent être fatales.
Fatmata Kargbo est employée par MSF dans le centre de soins de Mabella en Sierra Leone. Elle explique les autres symptômes qui affectent les malades : “Ils souffrent terriblement de crampes dans les pieds, dans les mains. Ils tombent suite à des vertiges. Certains souffrent tellement qu’ils disent vouloir mourir. Certains n’ont plus la force de se battre et ils meurent”.

Alfred est un malade actuellement soigné. “A cause du choléra”, confie-t-il, “je me sens vraiment pas bien. C’est comme si j‘étais en train de mourir”.

En lien avec les autorités sanitaires locales, l’ONG a installé plusieurs centres de soins pour venir en aide aux malades, notamment dans les capitales des deux pays, Conakry en Guinée et Freetown en Sierra Leone. Ces deux villes comme plusieurs autres en Afrique de l’Ouest disposent d’un accès limité à l’eau potable. Les conditions sanitaires précaires favorisent la propagation de la maladie quand elle se déclare.
Pour lutter contre le choléra, les spécialistes multiplient les opérations de sensibilisation auprès des populations.