DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deuil national en Ethiopie après la mort de Meles Zenawi

Vous lisez:

Deuil national en Ethiopie après la mort de Meles Zenawi

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi est mort la nuit dernière à Bruxelles, d’une “infection brutale”, selon le porte-parole du gouvernement. Son mauvais état de santé faisait l’objet de rumeurs depuis plusieurs mois.

Au chapitre des réactions, celle de la commission européenne, par la voix de son porte-parole, Olivier Bailly. “Nous avons publié un message de condoléances du président de la commission, M. José Manuel Barroso, adressé au président et au peuple éthiopien à l’occasion du décès du Premier ministre qui est décédé cette nuit à Bruxelles”.

Agé de 57 ans, Meles Zenawi dirigeait l’Ethiopie depuis 1991. Il était un des poids lourds du continent, dans ce pays, le deuxième plus peuplé d’Afrique. Ses détracteurs voyaient en lui, un homme autoritaire. Plusieurs ONG ont d’ailleurs rappelé que Meles Zenawi ne s‘était pas illustré dans la défense des droits de l’homme dans son pays. Mais il avait le soutien des Occidentaux qui voyaient en lui un rempart contre l’islamisme radical. L’Ethiopie faisait figure de pays stable dans une région en proie aux mouvements islamistes que ce soit en Somalie ou en Erythrée.

En Ethiopie, la succession s’organise. “D’après la constitution, explique le porte-parole du gouvernement, le vice-Premier ministre devra se rendre devant le Parlement et prêter serment. Le gouvernement fait actuellement le nécessaire pour que le Parlement soit convoqué le plus vite possible”.

La date des funérailles de Meles Zenawi n’a pas encore été fixée. Mais d’ores et déjà, une période de deuil national a été décrétée pour une durée indéfinie.

Certains observateurs disent craindre à présent une période d’instabilité après la disparition de celui qui était l’homme fort du pays depuis plus de vingt ans.