DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accueil mitigé pour Jacob Zuma à la mine de Marikana

Vous lisez:

Accueil mitigé pour Jacob Zuma à la mine de Marikana

Taille du texte Aa Aa

6 jours après la fusillade qui a fait 34 morts, le président sud-africain s’est rendu une seconde fois à la mine de Marikana, dans la nord du pays. Mais cette fois, pour s’adresser directement aux quelques 2.000 grévistes et à leurs épouses.

Tout en lançant un appel au calme, Jacob Zuma a promis que toute la lumière serait faite sur les circonstances de ce bain de sang.

“Dès que j’ai eu connaissance de l’ampleur du drame, j’ai pris la décision de mettre en place une commission d’enquête pour parvenir à la vérité. Il ne s’agit pas juste d’une simple commission, mais d’un organe judiciaire qui examinera la loi pour pour savoir qui était en tort et qui avait raison”.

Pour autant, le Président a pris soin d‘éviter les questions qui fâchent, à commencer par celle du salaire, principale revendication des grévistes qui réclament 1.205 euros mensuels minimums.

Une grande cérémonie aura lieu ce jeudi à l’intérieur de la mine de platine pour rendre hommage aux 34 grévistes tombés sous les balles de la police.