DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Antonis Samaras réclame "un peu d'air" plutôt que de l'argent pour la Grèce

Vous lisez:

Antonis Samaras réclame "un peu d'air" plutôt que de l'argent pour la Grèce

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre grec Antonis Samaras entame une offensive de charme diplomatique pour convaincre ses partenaires européens que les réformes seront menées à bien dans son pays. Juste avant sa rencontre avec le chef de l’Eurogroupe Jean-Claude Juncker, il a accordé une interview au quotidien allemand “Bild”. Il y déclare vouloir non pas nécessairement plus d’argent mais plutôt “un peu plus d’air pour respirer”. Autrement dit, un peu plus de temps.

Lundi, le ministre allemand des affaires étrangères Guido Westerwelle qui recevait le ministre grec des finances avait déclaré qu’un ralentissement des réformes en Grèce n‘était pas envisageable.

Les coupes sombres dans les dépenses sociales, la baisse des salaires et le remplacement d’un fonctionnaire seulement sur 10 qui partent à la retraite passent difficilement en Grèce, un pays qui connaît sa cinquième année consécutive de récession.