DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Grèce poursuit son offensive de charme pour adoucir la rigueur


économie

La Grèce poursuit son offensive de charme pour adoucir la rigueur

Le gouvernement grec poursuit son offensive diplomatique tous azimuthes en Europe. Après la visite du ministre grec des Affaires étrangères à Berlin lundi, le premier ministre Antonis Samaras va essayer mercredi d’obtenir le soutien de Jean-Claude Juncker le président de l’Eurogroupe en visite à Athènes, pour adoucir la rigueur imposée à la Grèce en obtenant un sursis supplémentaire de deux ans pour appliquer le programme d’austérité du deuxième plan d’aide.

“Le point-clé pour le gouvernement grec c’est de regagner un peu de crédibilité sur les mesures budgétaires et les réformes structurelles, explique Gustavo Bagattini de RBC Capital Markets. Mais avant qu’on en arrive là, il faudra attendre les résultats des contrôles que la troïka vient de mener; et il est improbable que l’offensive de charme de Samaras réussisse avant cela”.

Les membres du gouvernement Samaras se sont réunis mardi pour préparer la rencontre avec le président de l’Eurogroupe. Pour motiver leur demande de sursis, ils souligneront devant Jean-Claude Juncker le degré de dégradation de la conjoncture économique et la baisse des recettes fiscales de l’Etat grec.

En Grèce, Après deux ans et demi d’une stricte rigueur, les syndicats des secteurs public et privé dénoncent toujours je cite, “des mesures injustes et antipopulaires qui aggravent la récession et le chômage”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

L'Espagne profite de la sérénité du marché obligataire