DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Afrique du Sud en deuil


Afrique du Sud

L'Afrique du Sud en deuil

Sous une vaste tente blanche, des milliers de sud-africains se recueillent, tout près de la colline où 34 mineurs de Marikana ont été abattus par la police la semaine dernière. Au son des chants religieux, on rend ici hommage aux victimes de l’opération policière la plus sanglante depuis la fin de l’apartheid.

En tout ce sont 44 mineurs grévistes qui ont trouvé la mort ces derniers jours à Marikana. Le pays est encore sous le choc malgré la mise en place d’une commission d’enquête promise par le président Jacob Zuma.

La question des revendications des 3 000 grévistes de la mine de platine reste toujours en suspens. Ils réclament des hausses de salaire et de meilleures conditions de travail. Les mineurs vivent à proximité du site dans des cabanes de tôles et de bois et n’ont pas accès à l‘électricité.

La direction refuse de négocier. Les grévistes de Marikana eux, affirment qu’ils sont prêts à aller jusqu’au bout, quitte à mourir comme leurs 44 camarades.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Liban: un mort dans de nouveaux affrontements