DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Turquie enterre les 9 victimes de l'attentat de lundi


Turquie

La Turquie enterre les 9 victimes de l'attentat de lundi

Funérailles nationales en Turquie, 48 heures après l’attentat à la voiture piégée de lundi soir qui a coûté la vie à neuf personnes, dont 4 enfants, et fait près de 70 blessés.

Survenue à proximité d’un poste de police de Gazantiep, dans le sud-est du pays, l’attaque n’a toujours pas été revendiquée, mais plusieurs responsables politiques y voient l’oeuvre du PKK, qui a pourtant démenti être derrière cet attentat.

Pour l‘écrivain kurde Umit Firat interrogé par euronews, la piste syrienne n’est pas à exclure.

“Le timing était tout à fait approprié, idéal même. Pendant que la Syrie fait face au chaos, que tout le monde estime que ce pays ne sera plus jamais le même, que la Turquie elle-même maintient sa politique à l‘égard de son voisin désormais ennemi, la Syrie a peut-être trouvé la parade et estimé qu’elle avait sans doute elle aussi des cartes à jouer chez son voisin turque. Et quoi de mieux que le PKK pour faire office d’acteur local.”

Il faut dire que Gazantiep ne se trouve qu‘à une cinquantaine de kilomètres de la frontière avec la Syrie.

Ce qui pourrait donner du crédit à la thèse selon laquelle le régime d’Assad fournirait des armes aux séparatistes kurdes dans le seul but de déstabiliser la Turquie. Un pays longtemps ami et qui a choisi de tourner le dos au régime lors du déclenchement de la rébellion.

Prochain article

monde

Roms : la France va allèger l'accès au travail des Roumains et Bulgares