DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire Breivik : la justice s'apprête à trancher sur sa responsabilité pénale

Vous lisez:

Affaire Breivik : la justice s'apprête à trancher sur sa responsabilité pénale

Taille du texte Aa Aa

Anders Breivik est-il dément ou non ?
Cette question a dominé le procès du Norvégien qui a massacré 77 personnes au nom de la défense contre le multiculturalisme.
Après deux évaluations psychiatriques contradictoires, le verdict, attendu ce vendredi matin, devrait trancher sur sa santé mentale, et sur sa peine.

Un soulagement pour de nombreux norvégiens, à l’instar de cette jeune femme :
“On doit en finir avec cette histoire, et je pense qu’il est sain d’esprit, il est juste diabolique.”
“Le verdict devrait être une peine de prison aussi longue que possible, la perpétuité”, estime un résident d’Oslo.
“Il devrait être jeté en prison, et la vie reprendra son cours normal”, reprend une autre citoyenne norvégienne.

Selon un récent sondage, les trois quarts des Norvégiens souhaitent voir Breivik condamné à une peine de prison, et non à un internement psychiatrique. Ce qui coïncide avec la stratégie de défense de l’accusé :

“S’il est jugé dément, pénalement irresponsable, explique son avocate Vibeke Hein Baera, il fera appel. Mais s’il est jugé pénalement responsable de ses actes et condamné à la prison, alors il ne fera pas appel.”

Plaidant non-coupable lors de son procès, Anders Breivik a revendiqué ses actes, qu’il qualifie d’“atroces mais nécessaires”.

Alors, prison ou hôpital psychiatrique?

Quel que soit le verdict, l’extrémiste de 33 ans, le pire criminel qu’ait connu la Norvège depuis la seconde guerre mondiale, sera enfermé dans le centre pénitentiaire d’Ila, non loin d’Oslo.