DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La fusillade de New York et la question récurrente des armes à feu


Etats-Unis

La fusillade de New York et la question récurrente des armes à feu

Quelques heures après la fusillade de ce vendredi à l’Empire State Building, la vie reprenait son cours à New York, les enquêteurs terminant leurs investigations. L’homme qui a ouvert le feu était au chômage depuis un an. Il a tiré sur son ancien supérieur hiérarchique et l’a tué, avant d‘être lui-même abattu par la police. Le tout au pied du célèbre gratte-ciel.

Au cours de la fusillade plusieurs personnes ont été blessées par des tirs de la police, les balles ayant ricoché.

“J’arrive pas à y croire, dit cette New Yorkaise. C’est triste que ce genre de chose puisse arriver en Amérique”.

“Il va falloir qu’ils durcissent les lois sur les armes, ajoute un homme. Il y a des gens qui trimballent leur pistolet comme ça. C’est quand même malheureux”.

Le quartier a rapidement été bouclé. Le maire de la ville Michael Bloomberg s’est rendu sur place. “New York, vous le savez, est la grande ville la plus sûre du pays et nous avons abaissé cette année le nombre de meurtres à un niveau record, a-t-il indiqué. Mais nous ne sommes pas à l’abri du problème national de la violence armée”.

Cette fusillade est la quatrième à survenir aux Etats-Unis en peu plus d’un mois. A chaque fois, cela soulève la question de la circulation des armes à feu, sans pour autant que les autorités n’abordent vraiment le sujet.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Samsung condamné à verser à Apple plus d'un milliard de dollars