DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cambodge : animaux en danger


science

Cambodge : animaux en danger

En partenariat avec

L’ours malais, le plus petit ours au monde, est en danger. D’après l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, cet espèce du sud-est asiatique est menacée d’extinction à moyen-terme. Nous sommes ici dans la forêt cambodgienne, à 30km au sud-est de la capitale Phnom Penh, où l’association “Sauvez les Ours” accueille le plus grand nombre d’ours malais au monde.

“La perspective de leur survie est très négative à long terme”, regrette Matt Hunt, directeur exécutif de “Sauvez les Ours”. “Avec l’augmentation de la population humaine et la chasse, l’habitat des ours est de plus en plus menacé”.

Pour les chasseurs, les ours malais sont des cibles de choix. Les animaux sont vendus pour leur fourrure et pour leur bile qui est utilisée par la médecine chinoise. Leur viande est aussi très prisée, en particulier leurs pattes qui sont des mets de choix en Asie. En 30 ans, le nombre d’ours malais a diminué de 30%.

Les éléphants aussi sont menacés au Cambodge. En 1995, ils étaient 2000 dans les forêts du pays. Seulement 400 aujourd’hui.

En Asie, on estime qu’il ne reste plus que 40 000 éléphants.

Il y a encore quelques années, le braconnage était au coeur du problème. Mais aujourd’hui, le problème majeur, c’est la destruction de l’habitat.

“Les humains envahissent l’habitat des éléphants en allant vivre de plus en plus dans la forêt profonde”, déplore Nick Marx de la réserve naturelle de Phnom Ta Mao. “Mais les éléphants n’ont pas d’autre endroit où vivre. Et le risque c’est que les humains, pour leur propre sécurité, tuent les éléphants ou les capturent”.

Le nombre d‘éléphants aurait diminué de moitié en Asie ces 3 dernières générations. Et contre la volonté de l’homme, cela ne risque pas de s’arranger. La raison du plus fort est toujours la meilleure.

Prochain article

science

Suivez en direct “l’amarsissage” de Curiosity, l'engin explorateur de la NASA