DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Financement des campagnes électorales aux Etats-Unis : comment ça marche?

Vous lisez:

Financement des campagnes électorales aux Etats-Unis : comment ça marche?

Taille du texte Aa Aa

Aux Etats-Unis, le financement des campagnes électorales au niveau fédéral est supervisé par la Commission électorale fédérale (Federal Election Commission ou FEC), une agence gouvernementale indépendante. La plupart des dépenses de campagne sont financérd par le secteur privé mais des fonds publics sont disponibles, dans une quantité limitée, pour les candidats aux élections primaires et à l‘élection générale s’ils correspondent aux critères de sélection.

En 2008, date de la dernière élection présidentielle, les candidats, les partis politiques et les groupes indépendants ont dépensé un total de 5,3 milliards de dollars. Sur cette somme, près de 2,4 milliards de dollars, ont été dépensés uniquement pour la campagne présidentielle. Les deux candidats ont dépensé à eux deux un peu plus d’un milliard de dollar ; Barack Obama 730 millions de dollars et son opposant républicain John McCain, 330 millions.

Au niveau fédéral, l’argent des campagnes électorales provient de quatre grandes catégories :

1 – Les petits contributeurs individuels (personne pouvant donner jusqu‘à 200 dollars)

2 – Les gros contributeurs individuels (personne qui donne plus de 200 dollars)

3 – Comités d’Actions Politiques (PAC) et groupes civiles.

4 – Auto-financement, grâce aux fonds propres du candidat ou de la candidate.

Un individu peut donner jusqu‘à 2 500 dollars à un candidat et 30 800 dollars au comité national du parti de son choix. Des lois fédérales réglementent aussi quelles organisations peuvent donner aux candidats, campagnes, partis politiques et autres groupes sous le contrôle de la Commission électorale fédérale.

Il est interdit pour les entreprises et les syndicats de donner de l’argent directement à des candidats ou des comités nationaux de partis. Mais ils ont d’autres possibilités pour influencer le résultat des élections, comme contribuer financièrement aux comités d’actions politiques.

Cette année, l‘élection présidentielle est marquée par l’avènement d’un nouveau type de comité, appelé les “Super PAC”. Utilisés correctement, ils peuvent lever des fonds venant d’entreprises, de syndicats, d’autres groupes et d’individus, sans limites légales. Les “Super PAC” ont été rendus possibles par une décision de la Cour Suprême début 2010 qui a, de facto, autorisé les contributions illimitées faites à ces comité dans un but politique.

A l’inverse des Super PAC, certaines organisations civiles à but caritatif, éducatif ou social, n’ont pas l’obligation légale de révéler l’identité de leurs donneurs. C’est pourquoi les dépenses liées à ces organisations se sont envolées ces dernières années. Ces organisations ne peuvent pas soutenir ouvertement un candidat mais peuvent tenter d’influencer une politique relative à un sujet qui leur tient à coeur.


Source : NY Times