Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

L’impardonnable affaire Dutroux

Août 1996, la Belgique découvre un visage qu’elle n’oubliera jamais : Marc Dutroux va devenir l’homme le plus détesté du pays, celui qui a traumatisé la Belgique pour longtemps.

Durant l‘été 1996, Dutroux est arrêté avec sa femme, Michelle Martin, et un complice. L’enquête a débuté le 10 août avec les recherches de Lætitia Delhez. Elle mène sur la piste d’un homme déjà condamné pour enlèvements et viols de mineurs. Dutroux est même surveillé par la police depuis un an et une perquisition est menée en décembre à son domicile où sont séquestrées Julie et Mélissa. Mais la police ne les trouvera pas.

Les deux fillettes de huit ans ont été enlevées en juin 1995 à Grâce-Hollogne. En août, deux adolescentes, An et Eefje, 17 et 19 ans, disparaissent près d’Ostende. Puis Sabine, 12 ans est enlevée vers Tournai, trois mois avant Lætitia. Comment la police n’a-t-elle pas fait le lien entre ces affaires? Sans doute parce que Dutroux et ses complices sont allés chercher leurs victimes aux quatre coins du pays.

Après son arrestation, Dutroux finira par avouer où il cache Lætitia et Sabine. Les deux petites sont retrouvées traumatisées mais vivantes. La Belgique découvre alors le sort réservé aux autres disparues. Dutroux avait aménagé des caches dans la cave de sa maison. C’est là qu’il séquestrait les filles. Elles y ont été violées, mais c’est de faim et de soif que Julie et Mélissa sont mortes, après 8 mois de captivité. On retrouvera leurs corps ainsi que ceux de An et Eejfe, enterrés dans deux jardins différents.

Le calvaire des enfants révélé, l‘émotion et le traumatisme s’empare de la Belgique. La marche blanche en octobre 1996 restera dans les mémoires. Tout un pays derrière les parents des victimes mais aussi contre les dysfonctionnements de la justice et de la police. On évoque alors l’hypothèse d’un réseau pédophile protégé par les plus hautes instances. La population est en colère d’autant qu’en avril 1998 Marc Dutroux s‘évade du palais de justice. La cavale ne durera que quelques heures mais aura de profondes répercussions : la réforme de la police et de la justice et la démission de deux ministres.

Après plus de sept ans d’enquête, “le procès du siècle” s’ouvre finalement en mars 2004. En juin, le verdict est rendu. Dutroux est condamné à la perpétuité. Son complice à 25 ans de prison, sa femme à 30 ans. C’est elle qui a laissé mourir de faim Julie et Mélissa pendant que Dutroux était en prison.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :

Consultez les sujets à la une