DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Précarité économique : de nombreux Espagnols peinent à joindre les deux bouts


Espagne

Précarité économique : de nombreux Espagnols peinent à joindre les deux bouts

Puri et Cesar Aguado vivent dans la petite ville espagnole d’El Viso de San Juan non loin de Madrid avec leurs deux enfants et leurs cinq poules. Le couple a beaucoup de mal à joindre les deux bouts. Puri et César ont emprunté sur 20 ans pour payer leur maison.

Electricien, César peine à trouver un emploi fixe, il s’est reconverti en chauffeur routier en attendant. “Je ne m’attends pas à grand chose. Pour l’instant je ne fais que des remplacements pour ceux qui sont en vacances. Donc selon mes calculs on devrait être à la rue le 15 septembre”, explique-t-il.

Puri s’est retrouvée au chômage il y a deux ans après avoir travaillé pendant 20 ans dans la vente.

Les offres d’emploi se font trop rare à son goût. “Je ne demande pas une aide économique, je demande qu’on me laisse une chance de trouver du travail, une chance de garder ma maison, je ne demande pas grand chose, juste la possibilité de garder ma maison avec une qualité de vie normale”, dit-elle.

L’analyste économique Ignacio Cantos estime que l’Etat providence est trop présent et que les aides ne devraient être qu’une incitation au travail : “Le gouvernement devrait mettre en place une politique qui encourage la recherche d’emploi au lieu de donner des aides aux chômeurs, parce que cela ralenti les recherches d’emploi”.

Puri arrive bientôt au bout de son chômage et elle ne sait pas encore si elle aura droit à une aide supplémentaire.

En attendant elle poursuit courageusement sa quête pour un emploi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Premier message audio en provenance de Mars