DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : des opposants imaginent la transition politique

Vous lisez:

Syrie : des opposants imaginent la transition politique

Taille du texte Aa Aa

17 mois après le début de la révolte populaire, les combats continuent de faire rage en Syrie et le régime de Bachar al-Assad est toujours en place. En coulisses, l’opposition réfléchit depuis de longs mois à une transition politique mais a peiné jusqu’ici à élaborer une vision commune. Malgré les divergences de vues, un groupe d’opposants vient de présenter à Berlin un rapport d’une centaine de pages intitulé “le jour d’après”. Il compile les réflexions de 45 intellectuels et experts syriens, parmi lesquels d’anciens généraux, des spécialistes économiques ou juridiques.

Amr Al-Azm est l’un des auteurs du texte : “Le vrai travail c’est la manière dont nous allons reconstruire le pays. C’est un pays qui traverse un processus cataclysmique : la destruction, la guerre, le meurtre, le nombre de morts… Tout cela doit être pris en compte. N’oublions pas l‘économie qui s’est pratiquement effondrée. Il faut continuer à faire fonctionner les hôpitaux, à payer les salaires, s’assurer qu’il y a la loi, l’ordre, la sécurité etc. Tout cela doit être abordé, rien ne doit être laissé de côté sinon ce sera le chaos.”

Dans son rapport, le groupe d’opposants réclame la fin de l’arbitraire, l’instauration d’un État de droit, une transition judiciaire et une réforme des services de sécurité. Il propose aussi la mise en place d’une cour criminelle spéciale indépendante pour juger les haut responsables du régime et les proches de Bachar al-Assad.

« C’est un ensemble d’idées et de suggestions. Ce n’est pas, et de loin, la seule source. Il y a d’autres groupes d’opposants qui tentent aussi d’apporter des réponses ou de faire des propositions pour aider le futur gouvernement de transition, quel qu’il soit. Nous ne nous considérons pas comme les seuls fournisseurs d’idées ou les seuls fournisseurs de la réponse finale”, souligne Amr Al-Azm.

Par ailleurs, les auteurs du rapport appellent la communauté internationale à mettre en place au plus vite une zone d’exclusion aérienne en Syrie et une zone tampon pour protéger les réfugiés. Ils demandent aussi des armes lourdes pour les rebelles.

Complete interview with Amr Al-Azm (en Anglais)