DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La pensée comme moteur de nos déplacements

Vous lisez:

La pensée comme moteur de nos déplacements

Taille du texte Aa Aa

La technologie contrôlée par la pensée progresse d’années en années. En Australie, des scientifiques ont mis au point un prototype de fauteuil roulant dirigé mentalement. Il suffit de placer un bandeau équipé d‘électrodes autour de la tête de l’utilisateur pour détecter son activité neurologique.

Ensuite, la personne handicapée déplace le fauteuil roulant par sa seule force mentale. Cette nouvelle technologie a été mise au point par une équipe de chercheurs de l’université de technologie de Sydney.

“Lorsque Jordan m’a dit que le fauteuil pouvait être dirigé par la pensée, j‘étais euphorique. Vous avez juste à fermer les yeux, vous choisissez une direction dans votre esprit, pour vous arrêter, c’est pareil, c’est tout”, témoigne Albert, un jeune handicapé qui a pu tester le dispositif.

Le fauteuil est équipé d’une caméra permettant de contourner les obstacles. Pendant un temps limité, il peut aussi se déplacer de lui-même dans la foule grâce à son cerveau électronique. Selon les chercheurs, cette nouvelle technologie offre un avantage psychologique aux personnes handicapées. Ses atouts ? Sa simplicité et son coût, plus abordable pour une majorité de personnes.

Vingt personnes ont déjà effectué des tests concluants de ce prototype. Le professeur Nguyen espère obtenir des financements pour équiper une centaine de personnes lourdement handicapées. La commercialisation, elle, est prévue dans les cinq prochaines années.