DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne : chasse aux "faux étudiants" et décision "injuste"

Vous lisez:

Grande-Bretagne : chasse aux "faux étudiants" et décision "injuste"

Taille du texte Aa Aa

Devenir subitement persona non grata. C’est ce que déplorent des étudiants étrangers qui ont manifesté près du bureau du Premier ministre ce jeudi. L’Université métropolitaine de Londres s’est vu retirer le droit de parrainer le visa d‘étudiants non-citoyens de l’Union européenne. Une décision qui pourrait se traduire par l’expulsion de 2000 personnes.

“Je dépense de l’argent. Je dépense tout. Je suis loin de ma famille. Et quel est le résultat? Qu’est-ce que j’obtiens? Pas de diplôme, rien”, lance un étudiant.

“J’ai vraiment le sentiment qu’ils traitent les étudiants internationaux très mal, ajoute un autre jeune. Des gens ont vendu leurs terres, leurs biens pour venir étudier ici et nous sommes traités ainsi. C’est injuste”.

Le président des Université du Royaume-Uni a regretté la décision des autorités britanniques. Il a estimé que d’autres solutions auraient pu être prises.

De son côté, le secrétaire d‘état à l’Immigration, Damian Green, a déclaré à la télévision publique britannique qu’un quart des étudiants extra-communautaires pris au hasard à l’Université métropolitaine de Londres étudiaient alors qu’ils n’avaient pas le droit de rester en Grande-Bretagne.

D’après le syndicat NUS, plus de 2000 étudiants seront expulsés dans les 60 jours sauf s’ils trouvent d’autres institutions où étudier.

Avec AFP