DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les répulicains misent sur l'économie pour battre Obama


Etats-Unis

Les répulicains misent sur l'économie pour battre Obama

Le show était à la hauteur des espérances. Le discours de Paul Ryan était très attendu notamment par l’aile droite du parti. Et le jeune conservateur, voire ultra-conservateur, a fait ce qu’on attendait de lui : taper sur Obama et recentrer le débat sur l‘économie, sa spécialité. Cet élu du Wisconsin s’est imposé à 42 ans comme la tête pensante économique de son parti et ses propositions radicales lui valent aujourd’hui d‘être le chouchou de l‘élite conservatrice.

Pour les pontes du parti, que notre correspondant a pu rencontrer en coulisses, cette élection est avant tout une affaire d‘économie et c’est pour cela, ils en sont convaincus, que Mitt Romney va gagner. “ La raison principale est l’effondrement de l‘économie sous Obama. C’est la pire économie depuis la Grande dépression”, lance l’ex-candidat aux primaires et ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich.

Au programme, la réduction des dépenses fédérales afin de pouvoir baisser les impôts, notamment pour les plus riches, et le remaniement en profondeur des assurances-maladie pour les retraités et les plus démunis de façon à les rendre moins coûteuses. Bref un programme ultra-libéral qui convient aux plus conservateurs, tandis que les modérés s’attendent aussi à des réformes. Pour le gouverneur du Texas Rick Perry, “ cette élection porte sur le futur de l‘économie en Amérique ainsi que dans le monde. Les politiques qui ne protègent pas le secteur privé de la surtaxation et de la surrégulation étouffent notre économie. Mitt Romney le comprend. Paul Ryan le comprend. Ils vont faire en sorte que l’Amérique retourne au travail. Si l‘économie américaine est forte, l‘économie mondiale est forte», souligne-t-il. Autre réaction, celle du sénateur de l’Arizona et ex-candidat à la présidentielle John McCain : “De toute évidence, cette élection va se jouer sur l’emploi et l‘économie. Mitt Romney doit améliorer sa popularité, mais il doit aussi présenter un projet clair pour remettre notre économie sur les rails.»

En cas de victoire en novembre prochain, les républicains assurent qu’ils créeront 12 millions d’emplois sur les quatre prochaines années.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La charge de Morsi au sommet des non-alignés