DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : un meurtrier utilise "Pussy Riot" pour brouiller les pistes

Vous lisez:

Russie : un meurtrier utilise "Pussy Riot" pour brouiller les pistes

Taille du texte Aa Aa

Il n’y a aucun lien entre le double meurtre commis dans la capitale du Tatarstan et l’affaire “Pussy Riot”, c’est ce que tient à indiquer la police russe.

Selon elle, l’homme accusé d’avoir tué deux femmes, une mère et sa fille, dans leur appartement de Kazan, aurait cherché à tromper les enquêteurs en faisant croire à un acte rituel et politique. Avec le sang des victimes, il avait écrit “Free Pussy Riot” dans l’appartement. Le suspect était en fait en conflit avec l’une des deux femmes pour un problème d’argent.

Les trois jeunes femmes du groupe de punk russe “Pussy Riot” ont été condamnées le 17 août dernier à deux ans de camp de travail.