DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : Ankara demande des zones tampon

Vous lisez:

Syrie : Ankara demande des zones tampon

Taille du texte Aa Aa

Face à l’explosion du nombre de déplacés et de réfugiés syriens et à l’incapacité des camps en Turquie, en Jordanie, au Liban et en Irak à les accueillir davantage, Ankara hausse le ton et demande au Conseil de sécurité de l’ONU de créer des zones tampon en Syrie.

Un projet envisagé mais compliqué à élaborer sans l’aval de la Chine et de la Russie rétorquent Londres et Paris, qui mettent l’accent sur la nécessité pour les humanitaires d’accéder aux populations en Syrie :

“Les stocks de médicaments et le personnel humanitaire sont délibérément pris pour cible en Syrie, dénonce le chef de la displomatie britannique William Hague, et nous le condamnons.
Le gouvernement syrien doit remplir ses obligations humanitaires.”

Si les ministres français et britanniques des Affaires étrangères ont annoncé un renfort des moyens dévolus à l’aide humanitaire, leur homologue turc a fustigé la paralysie du Conseil de sécurité :

“Combien de temps allons-nous rester assis à regarder une génération entière être détruite par des bombardements aléatoires, des offensives d’envergure comme à Azaz ou Alepp?” a tancé Ahmet Davutoglu.

L’intervention militaire de certains pays en dehors de l’autorité de l’ONU serait elle envisageable? Cette stratégie, toutefois, n’a pas été écartée par la France et la Grande-bretagne. Pas plus que les autres.