DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"L'Eglise a 200 ans de retard", interview posthume du cardinal Martini

Vous lisez:

"L'Eglise a 200 ans de retard", interview posthume du cardinal Martini

Taille du texte Aa Aa

A Milan, des milliers de personnes ont rendu hommage au cardinal italien Carlo Maria Martini, disparu vendredi à l‘âge de 85 ans.

Avant de décéder, l’homme d‘église, connu pour ses positions progressistes, a laissé un message… Une bombe à retardement pour l’Eglise catholique.

Le quotidien italien Corrierre della Serra a publié ce samedi un entretien réalisé quinze jours avant sa mort.
En substance, le cardinal Martini fustige le retard de l’Eglise, “200 ans de retard” dit-il, avant d’interroger : “Pourquoi ne se réveille-t-elle pas ? Avons nous peur ?”

Abordant la question de la pédophilie, le saint-homme engage l’Eglise à reconnaître ses erreurs, à changer radicalement, à commencer par le pape et les évêques.

L’homme, qui s‘était déjà exprimé en faveur de la contraception mais aussi du préservatif, selon les situations, enjoint encore l’Eglise à réviser son approche du divorce et à accepter les familles recomposées.

Ancien archevêque de Milan, le cardinal Martini fut pressenti pour succéder à Jean-Paul II, jusqu‘à ce qu’il annonce en 2002 qu’il souffrait de la maladie de Parkinson.