DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Guerre civile à Damas


Syrie

Guerre civile à Damas

A Damas, la mort a frappé le quartier de Jaramana. Une voiture piégée a explosé, faisant au moins cinq morts et une trentaine de blessés parmi les civils. Ici les habitants sont principalement chrétiens et druzes, favorables à Bachar al-Assad. Ils payent cher le prix de leur fidélité, il y a cinq jours, 28 personnes avaient déjà été tuées lors de funérailles de partisans du régime.

A la périphérie de Mazzé, un quartier chic de la ville, l’armée poursuit la destruction des maisons et des commerces. Les forces de Assad ont obligé les habitants à repeindre les murs pour effacer les slogans hostiles.

Les avions de combat ont frappé à l’aube à Alep et la ville voisine de al-Bab, où 18 personnes réfugiées dans un immeuble, ont été tuées.
Les violences auraient fait plus de 50 morts ce lundi, 132 la veille.
Le nouveau médiateur international pour la Syrie, le diplomate algérien Lakdhar Brahimi, a affirmé que sa mission était pratiquement impossible. Il est attendu bientôt à Damas.

Prochain article

monde

Etats Unis : la déception de l'électorat noir