DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Afrique du Sud : libération des mineurs de Marikana


Afrique du Sud

Afrique du Sud : libération des mineurs de Marikana

C’est la fête pour quelques 160 mineurs sud-africains. Plus de la moitié des grévistes qui avaient été emprisonnés après les affrontements du 16 août ont été relâchés à Prétoria. Leur inculpation pour le meurtre de leurs 34 camarades abattus par la police a aussi été suspendue. Cette inculpation avait soulevé l’indignation générale.

“ce qui m’a le plus choqué c’est que j’ai été arrêté pour quelquechose que je n’avais pas fait, dit Rapake. On ne se battait contre personne, et la police a été envoyée pour nous tuer pendant qu’on luttait pour nos droits.”

Des questions de procédures ralentissent la libération de tous les détenus, 270 au total, et Primrose attend encore son fils : “Je suis contente pour ceux qui sont libres, dit-elle, et j’ai bon espoir pour mon fils parce que les jours prochains il y aura d’autres libérations.”

Pendant ce temps une nouvelle flambée de violence a fait au moins quatre blessés dans un mine d’or
à 30 km de Johannesburg, une mine perturbée par des salariés licenciés.

Le groupe Lonmin, qui gère la mine de Marikana, théatre des violences meurtrières du 16 août, a quant à lui prévenu que la poursuite de la grève menaçait 40 000 emplois.

Prochain article

monde

Une solution pour les immigrants de Isla de Tierra