DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Art@europarl : un échantillon de la collection du Parlement européen visible

Vous lisez:

Art@europarl : un échantillon de la collection du Parlement européen visible

Taille du texte Aa Aa

Quel est le lien entre le Parlement européen et les grands courants de l’art européen ? La réponse est à voir dans une exposition. Depuis une trentaine d’années, le Parlement se constitue une collection, et pour la première fois certaines oeuvres quittent le cocon institutionnel pour se montrer au grand public, au Parlamentarium de Bruxelles. Le commissaire de l’exposition explique comment il a fait sa sélection :

Antonio Nardone :
“ 590 pièces au total, 27 sélectionnées. En fait, j’ai d’abord mis au point un fil rouge, et donc l’idée de ce fil rouge, c’est quelque part un peu tous les grands mouvements de l’histoire de l’art au XVIIIème, XIXème et XXème siècle ici en Europe.
Qu’est-ce qui constitue la matière première d’une oeuvre d’art dite entre guillemets européenne ? Dès que ce fil rouge était plus ou moins au point, alors le choix, évidemment, s’est fait plus facilement. “

La collection du Parlement européen s’est etoffée au fil des élargissements. A chaque nouvelle adhésion, il a investi dans des toiles, des sculptures et autres avec deux priorités : encourager les jeunes talents et refléter la diversité. Visiblement, un bon placement…

“ On a dépensé deux millions d’euros depuis le début, donc depuis 1980, et les assureurs estiment maintenant la valeur de la collection à 17,7 millions d’euros “ , nous dit Marjory van den Broeke, chef de l’Unité Presse du Parlement européen.

Les 27 oeuvres sélectionnées sont à voir jusqu’au 31 octobre.

Cette exposition, c’est aussi, évidemment, l’occasion de découvrir le lieu qui l’accueille, le Parlamentarium, un musée hi-tech entièrement consacré à l’Europe et à son Parlement.
On y remonte le temps pour suivre les étapes de la construction européenne en mode interactif. Prosélytisme oblige, le Parlamentarium fait la part belle au Parlement européen et à ses membres. Le visiteur peut aussi se mettre dans la peau d’un eurodéputé le temps d’un jeu de rôle. Si les 21 millions d’euros investis ont fait jaser, le lieu a le mérite de rendre l’Europe institutionnelle attractive. Une prouesse.