DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Berlin : le squat Tacheles baisse définitivement le rideau

Vous lisez:

Berlin : le squat Tacheles baisse définitivement le rideau

Taille du texte Aa Aa

L’un des plus célèbres squats artistiques du monde vient de disparaître ce matin. Au 53 Oranien-burgerstrasse, dans le quartier de Mitte, policiers et huissiers ont procédé à la fermeture du Tacheles, lieu emblématique de la culture underground berlinoise.
 
Malgré de nombreuses campagnes de soutien, le lieu, visité par plus de 400.000 personnes par an, n’a pu échapper à son funeste sort entériné par une décision de justice prise en juin dernier. En effet, la banque régionale HSH Nordbank, propriétaire des murs et en proie à de graves difficultés financières, a été contrainte de vendre le bâtiment.
 
Ouvert à Berlin-Est juste après la chute du Mur, le Tacheles était l’un de nombreux squats qui ont fleuri dans l’effervescence de la réunification. Sur plus de 1200 m2, l’immeuble, à l’origine une galerie commerciale construite en 1909, abritait des dizaines d’ateliers. Le Tacheles disposait également d’un cinéma et d’un bar, le Zapata.
 
Durant plus de 20 ans, les expositions organisées par le collectif ont permis à de nombreux artistes non-conformistes de présenter leurs œuvres à un public toujours plus nombreux, devenant l’une des attractions touristiques de la capitale allemande.