DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Asie-Pacifique, nouvelle priorité pour les Etats-Unis


Etats-Unis

L'Asie-Pacifique, nouvelle priorité pour les Etats-Unis

L’Asie-Pacifique, c’est la nouvelle priorité pour les Etats-Unis. Pour preuve, cette tournée de 11 jours de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, en pleine campagne électorale aux Etats-Unis. Après des années d’engagement en Irak et en Afghanistan, Washington est de retour sur le Pacifique ou la Chine est en passe de devenir la puissance régionale.

“Les Etats-Unis ne prennent pas position sur les revendications territoriales litigieuses dans cette région , mais nous croyons que les nations
concernées doivent travailler ensemble pour régler leurs différends sans contrainte, sans intimidations, sans menaces et certainement sans usage de la force”, a affirmé Hillary Clinton.

Un avertissement diplomatiquement adressé à Pékin, qui ne cache pas ses ambitions territoriales en mer de Chine. Réponse officielle du porte parole du chef de la diplomatie chinoise : “Nous avons noté que les Etats-Unis ont dit à de nombreuses reprises qu’ils ne prendraient pas position sur la question de la mer de Chine. Nous espérons qu’ils tiendront parole, et qu’ils agiront de façon constructive en faveur de la stabilité et de la paix régionale, et non le contraire…”

La Chine compte bien asseoir sa souveraineté sur plusieurs archipels de la mer de Chine méridionale, que Pékin contrôle depuis la fin de la deuxième guerre mondiale mais qui sont réclamées aussi par le Vietnam.

Pékin revendique également les archipels des Spratlys et des Scarborough, ce qui l’oppose aux autres pays riverains de cette partie de la mer de Chine. Le contrôle de ces archipels est un enjeu géostratégique, et économique, car ils recèlent d’importantes réserves de gaz et de pétrole ainsi que des pêcheries.

En août, la tension est montée d’un cran entre Pékin et Tokyo à propos d’une chaine d‘îles inhabitées cette fois dans la mer de Chine orientale, connues comme les Senkaku par les Japonais et les Diao-yu par la Chine.

Washington et Pékin ont aussi d’autres terrains de friction, notamment portant sur le commerce entre les deux premières économies mondiales. La balance commerciale est depuis des années défavorable aux Etats-Unis. Au premier semestre 2012, le déficit commercial était déjà de 145 millions de dollars, près de la moitié de celle de 2011.

Les deux géants s’accusent mutuellement de fausser leurs échanges, la Chine en subventionnant certaines exportations, les Etats-Unis en dressant des barrières commerciales. Plusieurs litiges ont été portés devant l’OMC.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Yes, she can. Michelle Obama lance la convention démocrate