DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La BCE peut-elle changer la donne ?

Vous lisez:

La BCE peut-elle changer la donne ?

Taille du texte Aa Aa

Mario Draghi n’a-t-il pas suscité trop d’espoirs ? En juillet, le président de la Banque centrale européenne promettait de tout faire pour sauver l’euro, et ce jeudi, la BCE dira enfin comment. Elle va recommencer à acheter de la dette de pays comme l’Espagne et l’Italie, pris à la gorge par des taux d’emprunts trop élevés. Mais elle a aussi prévenu : ce sera temporaire et limité. Pour l’analyste Daniel Gros du Centre for European Policy Studies, l’impact n’en sera pas moins positif.

“Il l’a déjà été sur les marchés parce que chacun sait que la BCE ne peut pas reculer “ , explique-t-il. “ La Banque centrale européenne dit : nous achèterons des obligations si les pays remplissent leurs engagements. S’ils le font, la crise deviendra gérable. Elle ne sera pas résolue, mais elle devrait progressivement perdre en intensité.”

La Banque centrale allemande a beau freiner des quatre fers, répétant que la BCE ne doit pas financer les Etats, elle pourra difficilement l’empêcher à elle seule de franchir le pas ce jeudi. La chancelière Angela Merkel semble d’ailleurs elle aussi s‘être fait une raison.

“Je pense que l’impression que l’Allemagne est opposée au rachat d’obligations est fausse. Une partie de l’opinion publique, la Bundesbank et une partie de la presse y sont évidemment hostiles. La Bundesbank a toujours été très conservatrice. Elle craint que cela entraine une poussée de l’inflation” , nous dit Daniel Gros.

Quoiqu’il en soit, ces rachats de dette ne pourront se faire qu’en lien avec les fonds de secours de la zone euro, et seront forcément assortis de conditions strictes.