Skip to main content

|

50 millions d’euros supplémentaires pour venir en aide aux civils syriens. Cette nouvelle enveloppe, annoncée par la Commission européenne, servira à financer des soins d’urgence, des abris et à distribuer des denrées. Mais encore faut-il atteindre les civils au coeur du conflit. Faute de mieux, la commissaire européenne Kristalina Georgieva propose des pauses humanitaires dans les combats.

“ Il s’agit de laisser de l’espace à l’humanitaire au milieu du conflit. Et c’est une obligation pour tous les pays selon la Convention de Genève. C’est aussi une obligation pour l’opposition en Syrie, qui aspire à gouverner un jour le pays “ , a-t-elle expliqué au micro d’euronews.

A ce jour, on estime à 1,2 millions le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie, et à plus de 200.000 les réfugiés dans les pays voisins. C’est en Turquie et en Jordanie qu’ils sont les plus nombreux.

0’20
“ Il s’agit de laisser de l’espace à l’humanitaire au milieu du conflit. Et c’est une obligation pour tous les pays selon la Convention de Genève. C’est aussi une obligation pour l’opposition en Syrie, qui aspire à gouverner un jour le pays. “

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?