DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bernard Arnault et la Belgique : une affaire de business et de coeur, pas de fisc

Vous lisez:

Bernard Arnault et la Belgique : une affaire de business et de coeur, pas de fisc

Taille du texte Aa Aa

Bernard Arnault cherche à obtenir la nationalité belge en plus de la nationalité française. Le patron du groupe de luxe LVMH reconnaît avoir engagé la procédure. Il assure que ce n’est pas pour payer moins d’impôts, mais pour développer ses activités en Belgique. Le milliardaire met également en avant ses liens personnels avec ce pays.

Reste que cette démarche intervient en plein débat sur l’imposition des hauts revenus. Durant la campagne électorale, le socialiste François Hollande s‘était engagé, en cas de victoire, à taxer à 75% les personnes gagnant plus d’un million d’euros par an.

Cette promesse pourrait devenir réalité dans les prochains mois. Et cela concernerait évidemment Bernard Arnault, l’homme le plus riche d’Europe. Déjà, en 1981, lorsque les socialistes étaient arrivés au pouvoir, il s‘était exiler aux Etats-Unis pendant trois ans.

Certains le soupçonnent aujourd’hui de chercher à obtenir la nationalité belge pour pouvoir ensuite plus facilement s’installer à Monaco.

Du côté des autorités belges, peu de commentaires, sinon pour confirmer les informations divulguées par la presse. “Oui, effectivement, explique George Dallemagne, président de la commission des naturalisations de la Chambre des représentants, (Bernard Arnault) a demandé la nationalité belge fin août. Il a transmis son dossier au service de la chambre. Et vous savez que la procédure prévoit que nous demandions l’avis d’une série d’instances ; c’est la loi qui le prévoit : la sûreté de l’Etat, le parquet fédéral, l’office des étrangers…” Cette procédure pourrait prendre plusieurs mois.