DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La population grecque à bout ?

Vous lisez:

La population grecque à bout ?

Taille du texte Aa Aa

La population grecque est-elle à bout ? C’est en tout cas le message des manifestants qui protestaient hier à Salonique, dans le nord, contre une énième cure d’austérité annoncée par la coalition gouvernementale composées des conservateurs de Nouvelle Démocratie, des socialistes, et de la gauche modérée. Réductions salariales dans le public, assouplissement des contrats dans le privé ; personne n’est épargné alors que le pays accuse une cinquième année de récession.

Le mouvement est soutenu notamment par Syriza, le principal parti de l’opposition. Cette formation de la gauche radicale, qui veut sortir de la zone euro, est accusée de mettre de l’huile sur le feu à la veille d’une rencontre entre les créanciers de la Grèce et le ministre des Finances.

Plus tôt dans la journée, à Athènes, les retraités manifestaient aussi. Yannis a 70 ans. Selon lui “la situation ne cesse d’empirer”. Sa pension de retraite, qui est son seul revenu, a été réduite. Il s’estime heureux d’avoir une maison dans laquelle vivent ses deux filles de moins de 30 ans, diplômées mais sans emplois.

Le personnel médical, la police, les pompiers, et les gardes côtes menacent eux aussi de s’en prendre aux parlementaires.

“Ces nouvelles mesures vont nous détruire”, résume le représentant syndical de la police Christos Fotopoulos. “Nous sommes déjà au bord du précipice. Ils vont nous faire tomber. Mais nous ne voulons pas tomber. Nous sommes donc obligés de résister, et nous nous battrons jusqu‘à la fin”.

A la demande de la troïka de ses créanciers (UE, BCE, et FMI) la Grèce doit économiser plus de 11 milliards d’euros d’ici 2014.