DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Faux suspense en Allemagne


Le bureau de Bruxelles

Faux suspense en Allemagne

C’est ce mercredi que la Cour constitutionnelle allemande doit se prononcer sur la légalité du fonds de secours permanent de la zone euro et du pacte de stabilité. De cette décision dépend le lancement du fonds, le MES, très attendu par les pays en difficulté et les marchés. Pour l’analyste Janis Emmanoulidis, du ECP, nul doute que la Cour donnera son feu vert, même si elle l’assortit de conditions :

“ Etant donné la dimension européenne de l’affaire, il est possible que la Cour constitutionnelle précise ce qui devrait être fait sur la base du Mécanisme européen de stabilité, dans le respect de la constitution. La Cour constitutionnelle spécifiera les possibilités d’aide financière qui sont légales et celles qui ne le sont pas. “

Et si l’on note une montée de l’euroscepticisme en Allemagne, le gouvernement a sa part de responsabilité, estime l’analyste :

“ Je dirais que le problème majeur est qu’il n’y a pas eu suffisamment d’explications sur le MES, il n’y a pas eu suffisamment d’informations sur les raisons pour lesquelles ce mécanisme est nécessaire, sur les risques éventuels et sur le fait de savoir s’il y a des alternatives ou pas. “

Signe que la Cour n’est pas encline à faire des vagues, elle a rejeté mardi un recours déposé par un élu conservateur de Bavière. Il demandait un report de la décision pour que soit pris en compte le nouveau plan de rachat de dette de la Banque centrale européenne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Anders Fogh Rasmussen se félicite du transfert de responsabilité de la prison de Bagram