DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La fusion EADS-BAE Systems est hérissée d'obstacles


monde

La fusion EADS-BAE Systems est hérissée d'obstacles

L’européen EADS et le britannique BAE Systems se donnent jusqu’au 10 octobre pour annoncer une transaction qui pourrait être une fusion, ou y renoncer. Les premiers commentaires des analystes font état d’une opération difficile même si les deux groupes sont complémentaires dans les secteurs civil et militaire. Il y a de nombreux Etats derrière ce dossier et les actionnaires publiques d’EADS auront leur mot à dire au moment du choix.

La fusion donnerait naissance au N°1 mondial de l’aréonautique civil et de défense, loin devant l’américain Boeing avec un chiffre d’affaires de 72 milliards d’euros et 220.000 salariés d’après les chiffres 2011.

Les obstacles à cette fusion se trouvent du côté politique et du côté des autorités de la concurrence N’oubions pas aussi que BAE Systems exécute actuellement plusieurs contrats militaires avec le Pentagone. Les deux groupes ont d’ailleurs souligné que certaines activités de défense pourraient être séparées ou soumises à des règles de gouvernance spécifiques.
Enfin le fait que l’Etat britannique dispose d’un droit de veto sur la stratégie de BAE Systems sous la forme d’une Golden Share et le fait qu’EADS dispose de plusieurs filiales en France, Allemagne et Espagne, pourrait également retarder la fusion.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des centaines de manifestants prennent d'assaut l'ambassade américaine au Yémen