DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pays-Bas: vers une coalition libéraux-travaillistes?


Pays-bas

Pays-Bas: vers une coalition libéraux-travaillistes?

Ils se sont mis au travail, les libéraux sortis vainqueurs des élections législatives aux Pays-Bas. Ayant obtenu 41 sièges de députés sur 150, ils vont devoir former une coalition, probablement avec les travaillistes, eux aussi pro-européens.

Le processus de négociations pourrait prendre des semaines avant d’aboutir à la formation d’un gouvernement.

“Bien sûr je suis très heureux que mon parti soit arrivé en tête, et c’est aussi une grande responsabilité maintenant d‘être à la hauteur des attentes des électeurs.” a déclaré Mark Rutte. “Maintenant nous devons nous focaliser sur la formation la plus rapide possible d’un gouvernement stable.” a-t-il ajouté.

Pour gouverner ensemble, libéraux et travaillistes devront faire des compromis. En matière d‘économie, les libéraux préconisent l’austérité alors que les travaillistes privilégient la relance.

Leur alliance leur donnerait une majorité de 80 sièges au Parlement, qu’ils pourraient vouloir conforter en sollicitant un petit parti du centre.

Libéraux et travaillistes sont en tout cas liés par leurs positions pro-européennes. C’est une bonne nouvelle pour Bruxelles, et pour Berlin: “En Allemagne, la situation n’est pas très différente des Pays-Bas, et aux Pays-Bas on peut voir que les électeurs ont clairement voté en faveur de l’intégration européenne, mais d’un façon pragmatique.” indique Adrian Schout, analyste politique de l’Insitut Clingendael. “Nous n’allons pas soutenir la Grèce à n’importe quel prix, mais il y aura de la flexibilité.” assure-t-il.

Les négociations en vue de la formation d’un gouvernement ne pourront pas commencer avant la semaine prochaine, quand siègera le nouveau Parlement.

Prochain article

monde

Consulat américain à Berlin: fin de l'alerte au colis suspect